Archives

France Culture et le Théâtre de la Ville se retrouvent pour la 2e année avec les Chantiers d'Europe, autour d'une série de lectures de textes contemporains britanniques. L’originalité de cette programmation tient à sa conception en matière de production et de diffusion : l’ensemble des pièces, choisies par un comité de lecture spécialement réuni pour l'occasion, fera l'objet de créations radiophoniques, confiées à des réalisateurs de radio (Alexandre Plank, Juliette Heymann, Jacques Taroni, Michel Sidoroff), qui reprendront ensuite ces textes en lecture simple au Théâtre de la Ville, au café des œillets; mais aussi à un metteur en  scène, Alain Françon, pour une soirée en direct et en public de la Maison de la Radio.

"Publié en 1956, le recueil Les Indes constitue à n'en pas douter le socle essentiel de l'œuvre poétique de Glissant, alors jeune écrivain martiniquais, qui sera couronné deux ans plus tard par le Prix Renaudot pour La Lézarde." Lorsqu'il m'a invitée à  l'Académie des Arts des Sciences et des Lettres de Carthage pour participer à une soirée poétique consacrée à la mer dans la poésie française, Monsieur Bouhdiba m'a demandé de lire "l'Appel", le premier chant des " Indes " d'Édouard Glissant. Par la suite, j'ai voulu rencontrer Édouard Glissant car l'impression inoubliable que ce texte m’avait laissée devenait toujours plus forte et que la nécessité de faire entendre le poème entier me pressait.

 

Le jeudi 9 juin 2011 à 18h30
Médiathèque Centrale Emile-Zola à Montpellier
Présentation par Frédéric Jacques TEMPLE
Projection du film "Le voleur de feu" de Charles BRABANT
Conférence avec Alain BORER
Lectures par Sophie BOUREL "Le Bateau Ivre", "Aube", "Vagabonds" ...

 

 

Le vendredi 13 mai 2011 à 20h30
MAISON DE LA POÉSIE DE SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
Texte en 9 tableaux pour trois comédiens est inspiré par l’œuvre du peintre Wifredo Lam avec Vincent Byrde Le Sage, Sarah Jalabert et Sophie Bourel.

 

 

Le lundi 23 mai 2011 à 19h00
Sur la scène du Forum de Blanc-Mesnil " Nous devinons aujourd’hui que ce qui est en jeu est la réalité des métissages et des créolisations du monde, qui n’est pas tout simplement l’agrégation d’un énorme méli-mélo, et dont un grand nombre de personnes, individuellement ou en collectivités, ne veulent pas entendre parler..."

Pages